art-culture

Sauver des vies

© Théâtre La Bordée

*NO SPOILER*
Présentée il y a 2 ans au Théâtre Premier Acte, l’auteure et metteure en scène, Pascale Renaud-Hébert a retravaillé son oeuvre pour la présenter au Théâtre la Bordée. Plus courte que leur précédente production « maison », Rotterdam, Sauver des vies dure 1h30.

Pour lire le synopsis et réserver vos places, rendez-vous en bas de page !


Principalement dramatique, cette pièce saura vous faire rire, pleurer, rire à en pleurer et surtout pleurer à en rire. Juste à y repenser, j’ai les larmes au bord des yeux. En lisant le synopsis, on sait tout de suite à quoi s’attendre.
Je pensais que la pièce serait trop courte, de par sa durée, mais en passant la moitié de la représentation à pleurer, je me suis rendu compte que c’était une longueur raisonnable. D’ailleurs, vous aurez les yeux mouillés dès la première scène !
Plus de la moitié de la pièce se déroule avec le même décor : un décor classique qui représente, en grande partie, un habitat ou un bar. Dans la dernière partie, il y a un changement de décor pour les dernières scènes. J’ai vraiment aimé ce changement de décor, d’autant plus qu’il est fait sous nos yeux puisqu’il fait partie intégrante de l’oeuvre. L’espace est très bien utilisé, ce qui fait que les deux histoires racontées s’imbriquent parfaitement. L’espace temporel est, également, bien employé, les retours dans le passé sont facilement compris par le public.
Il y a un beau petit clin d’œil envers les Frenchies dans la pièce ! 🙂

Espace et histoire :
★★★★☆

© Nicola-Frank Vachon

Pascale Renaud-Hébert, comme dit plus haut, est l’auteure et metteure en scène. Si vous avez vu Rotterdam, elle y avait le rôle de Fiona et Adrien. Elle a été assistée par David Grenier pour cette fabuleuse mise en scène. Un bravo tout spécial à Cécile Lefebvre et Alain Gagné qui ont, respectivement, pensé et construit ce décor et, surtout, ce changement de décor. D’ailleurs, le décor de la scène finale m’a achevé, je me suis noyé dans mes larmes.
Le casting est composé de Maxime Beauregard-Martin, Vincent Champoux, Marc-Antoine Marceau et, ceux qui m’ont le plus touché, Samuel Corbeil, Ariel Charest et Sophie Dion. Maxime, Samuel, Vincent et Sophie forment une famille qui est une partie de l’histoire. Marc-Antoine et Ariel forment un couple, ils sont l’autre partie de l’histoire. Les costumes sont classiques, comme le décor, mais la transformation de Sophie Dion est impressionnante.

Équipe et costumes :
★★★★☆


Les + de cette pièce :
+ Une histoire émouvante,
+ Un changement de décor bien pensé,
+ Un bon dosage entre humour et drame.

Les – de cette pièce :
– Le descriptif de la pièce fait qu’il n’y a pas tant de surprise.

RÉSULTAT : 4,2/5


Pour plus de contenu, rendez-vous sur la page Facebook du Théâtre La Bordée.

Synopsis :
Deux histoires racontées, un point commun : la maladie. Chaque histoire aborde, d’un point de vue différent, l’acceptation de la maladie et les différentes réactions que l’on peut avoir face à cette maladie. Une belle pièce remplie d’amour et de drame.

Représentations :
Les représentations sont finies.


En résumé, apportez vous mouchoirs, cette oeuvre est touchante et émouvante. Chaque spectateur versera (au moins) une larme !


Si vous avez des questions concernant la pièce, contactez-moi à cette page.


Si vous voulez donner votre avis sur l’article ou sur la pièce, vous pouvez écrire vos propres commentaires ci-dessous !

Une réflexion sur “Sauver des vies”

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s